Hypnose Ericksonienne

L’Hypnopraxie® (HPX)

   

Je que j'aime dans l'HPX est le fait que cette méthode thérapeutique vise une intégration de notre pensée, notre monde émotionnel et notre vécu corporel. Comme tout notre vécu s’inscrit dans notre chair, nous le sentons dans nos tripes. Quand la tête tente d’expliquer les choses, cela ne porte pas nécessairement une solution. « Je comprends que fumer n’est pas bon, et pourtant je ne réussis pas à m’arrêter ». Quand nous sommes préoccupés ou stressés nous avons souvent nos pensées qui tournent en rond dans notre tête, et nous oublions de nous occuper de nos émotions et de notre ressenti corporel, jusqu'au moment ou nous avons des douleurs ou d'autres symptômes qui se présentent.

Lors de l'hypnose la personne reste consciente de ce qui se passe. La reprise de contact avec le corps permet de se reconnecter avec son ressenti profond, sa motivation profonde. La personne devient plus présente à la vie, elle fonctionne à nouveau mieux, elle arrive à mieux digérer les expériences négatives du passé, à faire des choix pour l’avenir et à retrouver la joie de vivre.

L’hypnopraxie[1]  (Guy Chedeau) est une approche thérapeutique en médecine et en psychologie, fondée sur l’hypnose (Dr Milton Erickson).  Par praxie nous entendons : « la manière personnelle, singulière, que nous avons de vivre la vie ». C'est donc une approche adapté à la personne, les solutions à trouver sont en elle et lui appartiennent.

 



[1]  De l’Hypnose à l’Hypnopraxie®, entre âme et conscience, Dr Guy Chedeau, 1e édition Hypsos (CH) 2011.

[2] Réveiller le Tigre, guérir le traumatisme, Peter A. Levine, 2e édition Socrate Editions Promarex (2008).